AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 A bout de souffle comme une sirène (margot)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité

MessageSujet: A bout de souffle comme une sirène (margot)   Mar 20 Oct - 23:03


   
margot louane verdier
FT. magdalena - PERSONNAGE INVENTE
≌ NOM :verdier, la seule chose auquel elle peut encore se raccrocher, le seul souvenir. ≌ PRENOMS : louane, margot des prénoms simples. Ses parents n'ont jamais cherché à lui donner des prénoms difficiles. ≌ DATE, LIEU DE NAISSANCE : quatorze février mille neuf-cent quatre vingt quatorze à monaco ≌ AGE : vingt et un ans. ≌ NATIONALITE : française, une fille basique rien de surprenant.≌ SITUATION FINANCIERE :  les économies de ses parents sont importantes, elle ne l'utilise pas pour rien, elle est issu de la classe moyenne. ≌ ETUDES CHOISIES/JOB : étudiante en photographie, modèle photo par la même occasion pour se faire de l'argent de poche.  ≌ CONFRERIE VOULUE (ou groupe) :orphée. ≌ SITUATION MARITALE : plus que le néant. ≌ ORIENTATION SEXUELLE : hétérosexuelle.
manies & caractère
joyeuse - manque de confiance - sincère
SI ON DEVAIT ME DECRIRE ON DIRAIT : margot n'est pas commune. Non elle n'est pas la fille populaire du lycée qui court après la couronne de la reine. Elle est plutôt la fille discrète et douce qu'on ne remarque pas au premier regard. Sa gentille est un réel handicape à certain moment étant donné que des gens en profite, sa douceur fait d'elle une incroyable copine présente pour son entourage. Les problèmes ? margot  n'en veut pas et elle est le genre de fille qui apprécie facilement tout le monde et surtout qui ne juge pas sans connaître. elle manque de confiance en elle, elle ne s'aime pas et pense qu'elle n'intéresse pas les garçons, de toute manière elle ne court pas après l'amour. Bien au contraire elle n'est pas en quête de son prince charmant. On peut dire de la jolie brune qu'elle est d'une jalousie maladive par moment, c'est sûrement son manque de confiance en elle qui lui provoque tout ça. margot est le genre de fille qui porte toujours un sourire sur son visage, le genre de sourire qui peut-être sincère tout comme pour mentir en se forçant à se dire en tête " je souris, je vais bien ne t'en fais pas." elle  cache toujours ce qu'elle peut ressentir, elle préfère ne rien dire plutôt que montrer ses faiblesses. ça n'est pas une guerrière, mais elle fait de son mieux pour se montrer plus forte que ce qu'elle est en réalité. Elle est la petite rigolote qui préfère sourire à la vie et rire plutôt que rester dans son coin la larme à l’œil. C'est la première qui réconforte ses amis quand des moments difficiles se pointent. Oui son humanité est entière. La détruire ? ça serait facile, mais ça elle ne s'en vante pas.
elle est née à monaco (+)  elle a perdu ses parents quand elle n'avait que cinq ans, ils sont morts dans un accident de voiture (+) elle a été ses douze ans en famille d'accueil plus précisément trois, elle n'a pas supporté cette façon de vive et elle est devenue une enfant insupportable (+) margot a fait énormément de connerie durant son enfance (+) elle a été adopté par sa grand-mère maternelle  à partir de douze ans (+) elle s'est donc calmée retrouvant une vie de famille 'normale' sans être avec des inconnus (+) elle a commencé la drogue quand elle avait seize ans (+) elle continue à prendre des doses très souvent ne pouvant pas s'en passer (+) margot est une fille blessée par le passer qui se cache n'aimant pas qu'on l'a remarque de trop (+) elle est étudiante en photographie c'est ce qui lui permet d'oublier un peu sa tristesse à chaque clichés qu'elle capture dans son appareil (+) elle pose aussi pour des photos pour se faire de l'argent de poche. (+) elle a récemment fait une tentative de suicide cela l'a rendu amnésique sur certains points de sa vie.  
le test de personnalité
ORPHEE
le principe est simple, il suffit de répondre honnêtement aux questions (du point de vue du personnage) afin de voir si votre confrérie souhaitée est bien la bonne. Les questions sont aussi portées sur le contexte (ex : gossip). Vous pouvez faire des réponses longues ou courtes au choix. Vous aurez parfois à choisir entre des propositions. Vous allez cependant devoir aussi détailler ces réponses (pourquoi avez vous choisi cette réponse). Ces explications peuvent être retirées si vous le voulez.

   ≌ SI TU DEVAIS CHOISIR UNE COULEUR ENTRE CELLES PROPOSEES ? bleu. elle a toujours aimé cette couleur  ≌ QUEL EST TON PREMIER ARGUMENT LORS D'UN ENTRETIENT D'EMBAUCHE ? ton esprit d'équipe. elle est quelqu'un avec qui le contact est très facile ≌ QUELLE MATIERE T'ATTIRE LE PLUS ?psychologie.  elle adore ce genre de cours qui l'a passionne vraiment beaucoup≌ OU TE VOIS-TU DANS 10 ANS ? voyager à travers le monde. margot rêve de partir en reportage autour du monde ≌ TU ES EN RETARD POUR UN COURS MAIS TE FAIS ARRETER PAR UN ETRANGER QUI DEMANDE SON CHEMIN, COMMENT REAGIS TU ? tu l'aides et le questionne sur son pays d'origine.  c'est totalement le genre de margot.≌ LA CHOSE PRIMORDIALE DANS TA VIE ta liberté, margot aime sa liberté et elle ne compte pas que les choses changent . ≌ CRAINS-TU WHITE CROW ? non du tout. ≌ QUELLE EST TA CHANSON PREFEREE ? give a heart break (demi lovato)≌ TON CREDO DANS LA VIE ? les photos.

   
mes informations personnelles
TITRE DE LA CHANSON - INTERPRETE

   

   


   on me connait assez, enfin je crois  :hey:  :kiss:

   
- LE CODE DU BOTTIN DES AVATARS -

   
Code:
<b>magdelana zalejska</b> | [url=http://truthwearslies.forumactif.org/u212]margot verdier[/url]
   


Dernière édition par Margot Verdier le Mer 21 Oct - 0:26, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: A bout de souffle comme une sirène (margot)   Mar 20 Oct - 23:04

mon passé présent et futur
les codes et textes appartiennent au staff de HoF

 

 
 

 
+ « je marche sur tes traces, j'aimerais y songer. je cours, tu me rattrapes j'aime en jouer. cette course aux automates, nous a fait tricher. je n'ai plus peur mon coeur, ouais, je m'y attendais. »


 

Dans le fond, je suis quelqu’un de profondément instable. Timide, discrète, distante mais paraît-il tout de même, pour relever le niveau il m'arrive d'être tout de même attachante. Je peux pas avoir tous les défauts de la terre, enfin bizarrement ça ne me dérangerais pas tant que ça. Je suis le genre de fille dont on ne connaît pas forcément le prénom, discrète je le suis tout simplement parce que je préfère être comme cela. Je ne suis pas forcément le genre de fille populaire, bien au contraire mais je ne prendrais pour rien au monde la place de la fille populaire, ce n'est pas le genre de chose qui me ressemble. Non je suis cette fille de vingt et un ans qui profite de sa vie. Enfin profiter était un bien grand mot. Oui les choses ne sont pas toujours rose, j'aimerais sauf que ça n'est en rien le cas pour moi. Non je ne veux pas de la pitié, j'en ai pas besoin. Encore ce matin je me suis levée en me répétant que j'allais bien en affichant un sourire qui permettait de cacher que peut-être les choses n'étaient pas faciles. Cela faisait désormais quatorze ans que j'étais dans cet état, je vivais chez ma grand-mère. La raison ? Mes parents ne faisaient plus parti de ce monde depuis cette période-là. Un chauffard ivre avait brisé la vie des deux personnes irremplaçables à mon bonheur pourtant je devais faire sans. Les gens pouvaient dire ce qu'ils voulaient vivre sans ses parents n'est pas une mince à faire, bien au contraire. J'avais réellement beaucoup de mal, mais il fallait que je continue à l'affronter, je devais montrer une fille courageuse et forte que je n'étais peut-être pas forcément. Je n'en parlais jamais, je ne préférais pas le faire tout simplement parce que si les gens me voyaient pour une orpheline ils n'agiraient pas de la même façon j'en étais pratiquement certaine. C'est aussi à cause de ça que je me réfugiais souvent derrière mon ordinateur, c'était un peu un petit moment de bonheur que de me cacher derrière un pseudo et des personnages qui me montraient comme quelqu'un d'entière, sans complexe, sans timidité, sans tristesse. Alors qu'en réalité ça n'était pas du tout moi. Oui j'étais une autre fille dans le monde irréel est-ce une bonne chose ? Pour moi oui tout simplement parce qu'en réalité je n'étais pas forcément la fille qui osait facilement s'ouvrir aux autres et pourtant avec un clavier j'avais toujours eu la force de le faire J'ai toujours été cette fille craintive, timide manquant incroyablement confiance en elle.



« une autre dose s'il te plait, ça va me faire la semaine ça » la drogue. Ma principale aide, il fallait bien trouver le moyen d'oublier et je dois dire que la morphine et autres drogues me permettaient clairement d'être une autre personne durant quelques heures, c'était stupide, dangereux tous ce que vous voulez, mais je pouvais rien faire d'autre. Cette douleur que je pouvais ressentir à chaque instant, ce sentiment d'abandon était toujours présent en moi même si j'essayais de faire face. La drogue m'a été d'une grande aide, il faut bien l'avouer ça n'était pas la meilleure solution mais j'en avais clairement besoin, j'étais devenue rapidement accroc. Je fais la tête dur, mais au fond je suis cette fille détruire par la perte des êtres les plus chers à une vie d'enfant. On m'a volé ma jeunesse, on m'a volé mes parents. À quoi bon sourire ? On ne peux pas faire front toute notre vie et pour l'instant j'étais en pause. Je me reposais avec ma dose, profitant de cet instant de bonheur. Profitant de tout oublier pendant quelques heures. Ça ne se voyait pas enfin on m'a jamais fait de remarque sur ça, oui je cachais toujours bien mon jeu. J'avais toujours réussi à jouer à ce jeu, le jeu de rien laisser paraître. À l'âge de dix ans et durant deux ans, j'ai dû faire face à des violences par mes camarades de classe, le souffre de la classe. Je rentrais souvent en sang chez mes grand-parents qui n'avaient jamais su la vérité sur mes blessures et mes bleus. Quelques années après à l'université j'étais pas celle qui se faisait le plus remarquer, non bien au contraire. C'est surtout la-bas que je me servais de mon fameux sourire « je vais bien tout va bien. » Parce que les apparences sont très importantes la-bas. Alors je souris de façade faisant semblant que les choses vont biens et que je surmonte tout toute seule. J'écrivais beaucoup cela me permettait d'extérioriser tous ce qui se passait dans ma tête. Le petit journal entouré de deux couvertures de cuir noir était important pour moi, je pouvais hurler à quel point les choses vont pas forcément tous les jours dans le rose, que j'ai envie de partir loin découvrir des nouveaux pays, arrêter de faire semblant. J'avais du mal à être réellement moi-même, il fallait que ma confiance en la personne soit grande pour me permettre de me libérer totalement. La tristesse n'était pas le seul sentiment que je pouvais ressentir, la joie me parcourait par moment, le rire aussi. Ça n'était pas noir tous les jours, ce genre de moment m'arrivait souvent par rapport à mes études en rapport à ma passion pour la photo. Un appareil autour du cou je parcourais chaque endroit en quête de LA photo parfaite, du cliché qui pouvait me rendre le sourire.


dix septembre deux mille quinze « service d'urgence bonsoir quel est l'objet de votre appel ? » « une ambulance à The Southern Side au 10 The Roads je vous en pris dépêchez vous elle est inconsciente. » J'entendais ma grand-mère de loin. Moi ? J'étais profondément endormie sur le sol des sachets de morphine à mes côtés. Oui j'avais fais une tentative de suicide. Je ne pouvais plus faire autrement, aujourd'hui cela faisait quatorze ans, quatorze ans que mes parents étaient morts sur cette route un soir de septembre. Je voulais les rejoindre, il le fallait. À leurs côtés je serais heureuse enfin je crois ? Les choses étaient devenues de plus en plus fou pour finir dans l'obscurité totale. Cette obscurité je l'ai vécu pendant un mois, un mois à entendre ma grand-mère me supplier de revenir à elle, d'ouvrir mes yeux. Pourtant j'étais tellement bien, je planais jour et nuit. Puis après un mois mon réveil était là. J'étais perdue, ne sachant pas où j'étais ni même qu'est ce que j'étais. Morte ? Vivante ? Les réponses s’enchaînèrent. J'étais perdue, perdue dans une vie qui m'échappait pourtant de plus en plus. J'avais oublié pas mal de chose. Mais quoi ? Ça j'en savais trop rien. Le docteur était pourtant assez content, j'allais retrouver petit à petit ce que j'avais perdu. Mais où mes parents étaient ? Ça personne n'avait de réponse ni même moi. Oui j'avais oublié cette accident qui me faisait temps souffrir.

 


Dernière édition par Margot Verdier le Mer 21 Oct - 0:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: A bout de souffle comme une sirène (margot)   Mar 20 Oct - 23:07

-aux c'est mieux. :boude: Arrow
rebienvenue. :orange:
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: A bout de souffle comme une sirène (margot)   Mar 20 Oct - 23:13

hein ? j'ai pas compris Arrow

merci :**:
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: A bout de souffle comme une sirène (margot)   Mar 20 Oct - 23:22

je parle du prénom et des deux écritures possibles. :hugo: :laugh:
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: A bout de souffle comme une sirène (margot)   Mar 20 Oct - 23:23

oulàà j'y étais pas du tout What a Face :laugh: mais nan je préfère comme ça :hey:
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: A bout de souffle comme une sirène (margot)   Mar 20 Oct - 23:56

rebienvenuuuuue. I love you :inlove:
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: A bout de souffle comme une sirène (margot)   Mar 20 Oct - 23:58

merci bb kenza :**:
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: A bout de souffle comme une sirène (margot)   Mer 21 Oct - 8:01

rebienvenue. :moh: :moh:
je viendrais sûrement te réclamer un lien avec pierrot. :pfff: I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: A bout de souffle comme une sirène (margot)   Mer 21 Oct - 10:25

merci :**:
avec plaisir pour le lien :hey:
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: A bout de souffle comme une sirène (margot)   Mer 21 Oct - 12:16

Rebienvenue. :orange:
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: A bout de souffle comme une sirène (margot)   Mer 21 Oct - 12:22

merci :**:
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: A bout de souffle comme une sirène (margot)   Mer 21 Oct - 18:49

je te valide :coeurs:

nous te souhaitons la bienvenue à monaco
les codes et textes appartiennent au staff de HoF

+ TON AVATAR, SE RECENSER DANS LES LISTES

Tu es désormais validé(e), alors, content ? :bg: Ton groupe et ton rang t'ont été attribués, avoues qu'on se sent mieux comme ça. :kirby: Nous te conseillons de vérifier si ton avatar est recensé dans le bottin des avatars, si il y a un oubli, alors il faudra nous le faire signaler pour qu'on puisse s'en occuper. Tu vas ensuite devoir créer ton compte twitter et le bloquer en protégeant tes tweets des invités. Tu pourras le recenser dans le bottin des twitters à cette adresse et suivre les comptes figurant déjà dans la liste afin d'être au courant de tout. :niark: Si tu veux un petit rappel de comment fonctionne twitter en rpg, lis ce sujet, tu y trouveras toutes les explications. :yay: Tu auras la possibilité de créer des scénarios dans cette partie du forum. Si tu le fais, n'oublies pas de recenser ton scénario une fois fini dans ce sujet afin qu'il devienne visible des invités et que l'avatar soit bloqué dans le bottin des avatars. I love you N'oublie pas de recenser le métier et le logement de ton personnage. :moh:
+ UNE UNE FOIS PRET(E) POUR LE RP.

Tu es désormais prêt(e) à te lancer dans le rp. :yo: et pour avoir des points pour accéder aux demandes spéciales (doubles comptes ou changements), n'oublies pas de jeter un œil au système de points et de voter aux topsites et upper les fiches de publicité ici pour gagner des points supplémentaires. :hugo: N'oublies également pas que les jeux rapportent des points et donc la partie flood. Elle permet de faire vivre le forum et permettent aussi de vous détendre

Nous te souhaitons désormais un bon jeu parmi nous et pour toute question; le staff reste à ton entière disponibilité.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: A bout de souffle comme une sirène (margot)   

Revenir en haut Aller en bas
 

A bout de souffle comme une sirène (margot)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» A BOUT DE SOUFFLE - 1959
» Les animaux ne sont plus considérés comme des biens meublés
» ça ne se passe pas comme je voulais...
» Roch Voisine - Comme j'ai toujours envie d'aimer
» Le Polonais comme Langue étrangère

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TRUTH WEAR LIES. :: présentations validées.-