AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 (robynn) fade out lines.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

- LES TOURISTES -

◊ ET SUR LE NET JE SUIS : risibles amours
◊ MES ÉLOGES : 664
◊ ON DIT QUE JE RESSEMBLE A : gigi hadid.
◊ JE DOIS MON PROFIL A : sur l'avatar.
MessageSujet: (robynn) fade out lines.   Dim 13 Déc - 19:20


robynn calvi
FT. ALEXIS REN - PERSONNAGE INVENTE
≌ NOM : calvi, le nom de famille qui sent bon l'italie. ≌ PRENOMS : robynn, comme le célèbre coéquipier de batman. ≌ DATE, LIEU DE NAISSANCE : un certain vingt-quatre août mille neuf cent quatre-vingt treize à florence. ≌ AGE : elle a donc vingt-deux petites années. hé oui. ≌ NATIONALITE : c'est le sang italien qui coule dans ses veines, née à florence, ses parents sont pourtant d'origine monégasque. ce qui lui donne la double-nationalité. ≌ SITUATION FINANCIERE :  très modeste. ≌ ETUDES CHOISIES/JOB : étudiante en architecture. c'est son avant-dernière année. ≌ CONFRERIE VOULUE (ou groupe) :  les sans confréries. ≌ SITUATION MARITALE : T. ≌ ORIENTATION SEXUELLE : bisexuelle pas vraiment assumée, mais ce n'est plus un secret.
manies & caractère
impatiente - maladroite - possessive
SI ON DEVAIT ME DECRIRE ON DIRAIT : robynn est impatiente, elle n'aime pas trop attendre et est plutôt maladroite, dans la vie de tous les jours elle fait tomber plusieurs choses. la jalouse et possessivité de robynn est virale particulièrement avec son grand frère arthur. robynn est plutôt une fille qui aime la discrétion pour autant si jamais elle a besoin de dire quelque chose, elle n’hésitera pas une seule seconde. en amitié, robynn est sincère et essaye toujours de faire au mieux malgré sa maladresse.
durant son adolescence robynn n’était pas la fille que l’on puisse imaginer, elle n’était pas vraiment extravertie, pas forcément très douée à l’école, et ne vivait que pour la musique et le sport qui l’aidait à surmonter les maladies qui se déclaraient et la mort de ses parents. elle n’était pas toujours très sociable comme aujourd’hui d’ailleurs et est rester la fille secrète qu’elle a toujours été. depuis ce triste drame qui a tout jamais gâchée sa vie, si elle est beaucoup trop démonstrative quand il s’agit de son frère, elle ne s’ouvre pas facilement aux autres et pour elle les sentiments sont tabous et n’apporte rien de bien que ça soit amical ou amoureux. d’ailleurs l’amour parlons-en, qu’est-ce que ça ? la blondinette n’en a pas vraiment idée. Elle essaye toujours de paraître digne[ /b] et froide, personne ne doit trouver ses faiblesses.
elle souffre de dépendance affective à la famille depuis la mort de ses parents, d’où découle ses problèmes de spasmophilie. + elle est de nature stressée et anxieuse, d’autant plus que très appliquée, elle souffre de carences alimentaires à cause d’un nombre incalculable de repas sautées pour réussir, ce qui la fragilise davantage et la rends plus sujette à ses crises. + elle est jalouse et possessive, et ça se voit particulièrement avec son frère. + elle est extrêmement lâche et utilise la fuite pour régler ses soucis même si c’est généralement sans grand succès. + elle ne parle pas beaucoup d’elle, elle est plutôt renfermée et secrète, et reste assez vague sur sa vie personnelle. + on l’a trouve froide, limite inaccessible la première fois qu’on l’a voit. + elle pratique énormément de sport, ce qui est conseillé pour soulager sa maladie, elle fait du basket en équipe depuis toujours. + elle ne rends jamais visite à ses parents au cimetière et ce depuis le jour de leur enterrement, donc toujours. + elle a une peur irraisonné des aiguilles, et cela l’empêche de se faire tatouer. +  au quotidien elle ne quitte jamais la bague de mariage de sa mère ainsi que celle que lui avait offerte son père pour ses douze ans. + elle joue du piano depuis son plus jeune âge, et est très douée dans ce domaine. + en plus de sa spasmophilie, elle souffre de cyclothymie, une forme de bipolarité affective atténuée. + elle ne boit que quand elle est contrariée. +  elle est accroc au coca. + son dessin animé préféré est moi, moche et méchant. + elle est assez maladroite dans la vie de tous les jours et pas forcément à l’aise avec les gens. + elle n'est sortit qu'avec des femmes et pendant longtemps elle n'a jamais assumée ces anciennes relations. + elle fait tourner ses bagues autour de ses doigts quand elle est stressée, et se mords l'intérieur de la joue aussi. + elle se pince les lèvres pour tout ou aucune raison à la fois. + elle roule souvent des yeux et dit "hm" peu importe la situation. + elle a fait des photos de charme par le passé.  
le test de personnalité
CONFRERIE SOUHAITEE/NON VOULU
le principe est simple, il suffit de répondre honnêtement aux questions (du point de vue du personnage) afin de voir si votre confrérie souhaitée est bien la bonne. Les questions sont aussi portées sur le contexte (ex : gossip). Vous pouvez faire des réponses longues ou courtes au choix. Vous aurez parfois à choisir entre des propositions. Vous allez cependant devoir aussi détailler ces réponses (pourquoi avez vous choisi cette réponse). Ces explications peuvent être retirées si vous le voulez.

≌ SI TU DEVAIS CHOISIR UNE COULEUR ENTRE CELLES PROPOSEES ? rouge. ≌ QUEL EST TON PREMIER ARGUMENT LORS D'UN ENTRETIENT D'EMBAUCHE ? rien de tout ça je crois bien. ≌ QUELLE MATIERE T'ATTIRE LE PLUS ? si il faut choisir que parmi ça : sport. ≌ OU TE VOIS-TU DANS 10 ANS ? vraiment je sais pas. ≌ TU ES EN RETARD POUR UN COURS MAIS TE FAIS ARRETER PAR UN ETRANGER QUI DEMANDE SON CHEMIN, COMMENT REAGIS TU ? j'ignore je suis pas sociable. ≌ LA CHOSE PRIMORDIALE DANS TA VIE mon indépendance on peut pas vraiment dire que je le suis. et on va dire du coup aimer. mais juste aimer mon frère. ≌ CRAINS-TU WHITE CROW ?  :doublefuck: . ≌ QUELLE EST TA CHANSON PREFEREE ? j'ai pas de chanson préférée. ≌ TON CREDO DANS LA VIE ? (essayer de) vivre.

mes informations personnelles
TITRE DE LA CHANSON - INTERPRETE




je pense que derrière le nom du personnage, vous savez qui c'est. on va dire que j'ai pas besoin de me re-présenter du coup Arrow

- LE CODE DU BOTTIN DES AVATARS -


Code:
<b>alexis ren</b> | [url=http://truthwearslies.forumactif.org/u242]robynn calvi[/url]


_________________
men made madness and the romance of sadness.


Dernière édition par Robynn Calvi le Dim 13 Déc - 19:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- LES TOURISTES -

◊ ET SUR LE NET JE SUIS : risibles amours
◊ MES ÉLOGES : 664
◊ ON DIT QUE JE RESSEMBLE A : gigi hadid.
◊ JE DOIS MON PROFIL A : sur l'avatar.
MessageSujet: Re: (robynn) fade out lines.   Dim 13 Déc - 19:20

in my recovery
les codes et textes appartiennent au staff de HoF




+ je t'aime à l'italienne.


« Papaaaaa ! » courant à travers la cours de l’école pour me jeter dans ses bras, laissant mon frère aîné à la traîne derrière. Me réceptionnant dans ses bras, je passais mes petits bras de fillette le serrant contre moi avant de me tourner doucement ma tête vers Arthur qui était quelques mètres loin. « Dépêche-toi Tur, j’veux rentrer prendre le goûter moi ! » criais-je le fusillant du regard pour qu’il se dépêche. Vous croyez quoi à cinq ans on a très faim après l’école, ok, j’ai tout le temps faim mais bon. Mon père me reposait à terre, alors qu’il embrassait Arthur venant tout juste d’arrivé. Je me collais à la petite tête blonde à côté de moi, lui serrant fort la main sous les ordres de mon père avant de le suivre jusqu’à la voiture. Durant toute notre enfance, on ne peut pas dire qu’Arthur et moi aillons manquer de quelque chose nos parents étaient plus qu’attentifs et avait tellement d’amour à revendre. J’aimais mes parents démesurément, un peu comme tous les enfants du monde. Mais malgré cet amour immense, j’avais secrètement une préférence pour mon père. Mon héros. J’étais toujours fourrée avec lui, le collant à chaque fois que j’en avais l’occasion, l’accompagnant à toutes ces expositions qu’il voulait allait voir, me reposant sur ses genoux devant la télé lorsqu’il regardait tous ses concerts de piano/voix. J’avais couvert mon père de tout l’amour qu’une petite fille pouvait donnait à son paternel et même plus encore et quand je n’étais pas en train de suivre mon géniteur comme son ombre, je consacrais mon temps à embêter l’autre homme de la maison en lui piquant ses jouets et les cachant à travers la maison, pauvre Arthur. Sauf que mon grand-frère, n’était pas comme mon père et lui le cache-cache avec ses affaires ça le faisait pas vraiment rire alors on se disputait et j’allais automatiquement pleurer dans les jupes de ma mère. Enfin, toute mon enfance peut se résumer en un seul mot : l’amour.

Les années ont passés, et j'accomplissais avec fierté mes maquettes pour les montraient à mon père. L'une des autres passions de mon père l'architecture. Je me souviens exactement de ce regard rempli de tendresse et ce sourire satisfait quand il voyait que je m’intéressais à ce qu’il aimait et que je faisais tout pour le lui montrer. « Tu seras la meilleure architecte de l'univers ma chérie » disait-il avec son légendaire sourire qui démontrait toute la confiance qu’il avait en l’avenir et surtout en moi. Et une fois que je savais qu’il était content, je passais mes bras autour de lui, le serrant un peu avant de courir vers ma chambre.

J’avais désormais onze ans alors que nous quittions notre Italie natale pour venir s'installait en Irlande, j'entrais tout juste au collège et je ne mit pas très longtemps à m'adapter. Septembre, je passais les portes de mon collège pour ma troisième année soit la quatrième alors que mon frère lui faisant sa rentrée au lycée. Et aucun changement ne s’était opéré dans ma vie, j’étais toujours aussi collée à mon père ou mon frère quand je ne pouvais pas être avec lui. Autant vous dire que mon monde a toujours tourné autour des garçons ce qui fait probablement en partie ce que je suis aujourd’hui.

Dévastée. Anéantie. Effondrée. Détruite. Je revoyais sans cesse les images du moment qui avait à tout jamais gâchée ma vie. Je regardais la télévision mangeant des gâteaux, embêtant mon frère pour récupérer la télécommande afin de mettre la chaîne que je voulais lorsqu’on sonna à la porte. Lorsque mon frère ouvrit la porte, moi bien cachée derrière lui, nous découvrîmes une femme et un homme. L’une d’elle était assistante sociale paraît-il et l’autre était notre oncle. Ils entrèrent sans qu’on les ai vraiment invité à le faire alors que je regardais mon frère les yeux remplis de questions.  « Arthur, Robynn, écoutez c’est pas facile à dire… » Commençait l’homme son expression se transformant peu à peu en compassion, presque en intense tristesse. Ma gorge se serrait alors que je ne comprenais pas tout à fait encore l’ampleur des dégâts. « Nous vous présentons toutes nos condoléances. » surenchérit la femme à côté de lui. Je posais mon regard une nouvelle fois sur mon frère cherchant au fond de ses yeux quelque chose qui me dirait de quoi ces gens-là parlait, mais rien, à part une main qui se crispée sur son genoux alors que je le voyais déglutir. Est-ce que du haut de ses treize ans on peut vraiment imaginer ce qu’il se passe réellement derrière ces mots détournés ? « Nous venons, d’apprendre, que… Enfin vos parents ont eu un accident. Fatal accident. » Ces mots m’arrivèrent comme une gifle. Condoléances ? Accident fatal ? Impossible. Je m’effondrais, ils mentaient.

Robe noire. Je serais la main de mon frère alors que les cercueils descendaient dans leurs cages de pierre. En moins de temps qu’il faut pour le dire j’avais perdue tout ce que j’avais de plus cher au monde. Le début de l’enfer, d’un long enfer. Mes larmes s’emparaient de mon visage, alors que j’avais tout à coup très chaud, trop chaud puis tout à coup très froid. Je sentais ma respiration se saccadait puis se bloquait, je manquais d’air, ayant le sentiment d’étouffer, me laissant tomber à terre alors que j’avais l’impression de perdre connaissance. La première crise, la première d’une longue série qui allait rythmée chacune de mes journées durant quatre longues années.

Nous allions chez un couple que nous ne connaissions pas, nous avions vu l’homme quelques jours avant, le fameux frère de ma mère et sa femme. Ma mère était fâchée avec cet homme depuis un bon nombre d’année, si bien que nous ne l’avions jamais vu et nous n’en avions jamais entendu parler comme si son frère n’avait jamais existé. Dès mon arrivée chez eux j’ai développé mon apathie, caractéristique qui vous donne l’impression que je suis un monstre pour faire simple, c’est l’indifférente à toute forme de sentiment, je suis un espèce de mur impénétrable vous voyez, une statue de glace et il est vrai que j’en joue puisque je ne le devrais me cachant derrière ça pour me protéger. Mais les choses se dégradèrent très vite dans cette famille que je n’arrivais pas à accepter, d’une parce qu’ils étaient à mes yeux d’illustres inconnus et de deux parce qu’aucun d’eux n’était capable d’être présent pour nous et surtout ils étaient totalement insensibles face à mes crises à répétitions. La spasmophilie n’était pas la seule chose que j’avais développé et inconsciemment, je rejetais en Arthur la figure paternel que j’avais perdu ainsi la montage d’amour parental que j’avais à revendre, je lui avais donné, j’avais tout donné à Arthur et la petite fille gentille devenait la mère poule intrusive, quasi-insupportable comme l’était ma propre mère. Dépendance affective à la famille, j’avais besoin de mon frère plus que de n’importe qui d’autre sur cette Terre.

Libérés, voilà ce que nous étions libérés. Mon frère venait de fêter ses dix-huit bougies et avait surtout soufflé sur l’orage qui s’était abattu sur nous ces quatre dernières années, c’était fini, il avait l’âge légal pour que l’on puisse se tirer.

L’héritage de nos parents nous avaient servi à achetaient une maison, et même à payer nos études. Alors mon frère à prit un petit boulot dans un snack pour payer les factures, mais rapidement ils ne s'en sortaient plus tout seul. Alors j'ai prit la décision de l'aider, en faisant des photos en lingerie pour un magazine en italie, c'était plus facile à deux. C'était la seule chose que j'avais le temps de faire pour avoir de l'argent facilement et vite. Poursuivant le rêve de mon père que sa fille deviennes architecte.

[/quote]

_________________
men made madness and the romance of sadness.


Dernière édition par Robynn Calvi le Dim 13 Déc - 19:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité

MessageSujet: Re: (robynn) fade out lines.   Dim 13 Déc - 19:28

rob. :hey:
le tim en moi est tout content. :laugh: :yay:
rebienvenue avec ce personnage juste parfait. :bg:
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: (robynn) fade out lines.   Dim 13 Déc - 19:29

Rebienvenue. :v:
Revenir en haut Aller en bas
avatar

- LES TOURISTES -

◊ ET SUR LE NET JE SUIS : risibles amours
◊ MES ÉLOGES : 664
◊ ON DIT QUE JE RESSEMBLE A : gigi hadid.
◊ JE DOIS MON PROFIL A : sur l'avatar.
MessageSujet: Re: (robynn) fade out lines.   Dim 13 Déc - 19:32

june : je sais bien qu'il est content. :bg:
grazie ! :fesses:

nilsen : merci.
une petite pensée à nathou le moche malgré tout. Arrow

_________________
men made madness and the romance of sadness.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité

MessageSujet: Re: (robynn) fade out lines.   Dim 13 Déc - 19:52

rebienvenuuuuue. :hrt:
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: (robynn) fade out lines.   Dim 13 Déc - 19:52

Robynou
Revenir en haut Aller en bas
avatar

- LA CHALEUR DE L’ÉTÉ -

◊ ET SUR LE NET JE SUIS : risibles amours
◊ MES ÉLOGES : 680
◊ ON DIT QUE JE RESSEMBLE A : fry.
◊ JE DOIS MON PROFIL A : see on avatar.
MessageSujet: Re: (robynn) fade out lines.   Dim 13 Déc - 19:59

teddy : merci :coeur:

ariel : la seule et l'unique :bg: arielou :fesses:

_________________

أنا الاستيقاظ إلى رماد وغبار ◈
uc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- LES TOURISTES -

◊ ET SUR LE NET JE SUIS : c3po.
◊ MES ÉLOGES : 2096
◊ ON DIT QUE JE RESSEMBLE A : barrueco.
◊ JE DOIS MON PROFIL A : -
MessageSujet: Re: (robynn) fade out lines.   Dim 13 Déc - 20:03

rebienvenue. :yo:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- LES TOURISTES -

◊ ET SUR LE NET JE SUIS : risibles amours
◊ MES ÉLOGES : 664
◊ ON DIT QUE JE RESSEMBLE A : gigi hadid.
◊ JE DOIS MON PROFIL A : sur l'avatar.
MessageSujet: Re: (robynn) fade out lines.   Dim 13 Déc - 20:09

grazie zola. :fesses:

_________________
men made madness and the romance of sadness.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité

MessageSujet: Re: (robynn) fade out lines.   Dim 13 Déc - 20:09

Rebienvenue ! :hug:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: (robynn) fade out lines.   

Revenir en haut Aller en bas
 

(robynn) fade out lines.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TRUTH WEAR LIES. :: BORDEL DE MEG.-